Daniel Sfecci à la une du magazine de l’UPE06

Découvrez l’interview du président du groupe ORSTEEL Light – SJD Décolletage, Daniel Sfecci à la une du magazine de l’UPE06. Cet article témoigne de l’implication des chefs d’entreprise dans le cadre de l’insertion et de la valorisation des jeunes dans le tissu industriel local.

CA2EF, l’apprentissage mis à l’honneur

L’UPE06, avec Luigi Poma et Daniel Sfecci, engage dans les mois à venir la commission CA2EF (Apprentissage/Education/Emploi/Formation) dans une action forte vers la formation et l’apprentissage. Daniel Sfecci, président de l’UIMM Côte d’Azur, vice-président de la CCI Nice Côte d’Azur, vice-président de l’UPE06 est un engagé de longue date dans la formation et l’insertion des jeunes dans le tissu industriel local dont l’impact, souvent méconnu, est fort. Entretien.

Alors que le projet campus de l’apprentissage lancé par la CCI Nice Côte d’Azur entre dans une phase concrète, quels sont, dans ce domaine, les axes de travail de la commission CA2EF ?

Daniel Sfecci – J’avais initié une démarche en direction, de l’ensemble des présidents de branche de l’économie azuréenne afin d’avoir une approche commune, cohérente et novatrice de l’apprentissage. Or au même moment la ministre du travail lançait une commission sur le sujet… Afin de ne pas ajouter une couche au mille-feuille, nous avons décidé d’attendre ses propositions et la publication de la loi, pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Avez-vous eu l’occasion de faire valoir votre point de vue ?

D.S. – Nous avons rencontré les parlementaires de la majorité présidentielle à leur demande – Alexandra Valetta Ardisson, Loic Dombreval, Cédric Roussel – et fait valoir nos propositions. Ils nous ont également exposé les grandes lignes du plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Loi PACTE). L’évolution semble aller dans le bon sens… Mais, attendons le texte définitif.

Daniel Sfecci à la une du magazine de l'UPE 06

Et si la loi – et ses décrets d’application – ne cadrent pas avec vos attentes ?

D.S. – Si les textes ne cadrent pas, nous sommes prêts à déclencher une action, une méthode expérimentale dans le département en faveur de l’apprentissage et de l’alternance.
Parallèlement, nous lancerons une grande démarche pour déterminer le devenir de l’industrie et de tous les métiers supports dans le département, avoir une vision réelle de son impact sur l’économie et ses besoins. Nous pourrons alors fixer un cap précis et nous donner les moyens d’y arriver. Et la formation est au cœur du projet. Il nous faut lever les freins, libérer les entreprises qui sont forces de propositions, valoriser les métiers émergents, répondre aux attentes des jeunes en demande.

Prêts, donc ?

D.S. – Nous sommes dans les starting-blocks !

CELA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER…


Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *